C’est lorsqu’on a besoin de faire le point sur sa vie professionnelle qu’on entend parler de bilan de compétences pour la première fois.

Ceux qui en ont fait un sont très souvent convaincus mais nous avons, chacun, nos propres représentations. Et pour certains, un bilan de compétences n’est pas forcément adapté à leur situation.

Sauf que

La plupart du temps, c’est une projection inexacte.

Petit tour d’horizon des préjugés les plus répandus sur le bilan de compétences.

« C’est trop tard pour changer de métier »

Il n’est jamais trop tard pour prendre le temps de réfléchir à sa carrière professionnelle. Des actifs de tous les âges font le point sur leur vie professionnelle et, contrairement aux idées reçues, faire un bilan de compétences n’implique pas toujours de changer de métier !

« Mon patron va croire que je veux démissionner »

Bonne nouvelle : vous pouvez tout à fait effectuer un bilan de compétences en dehors de vos heures de travail et à distance. Vous pouvez y souscrire seul et le financer avec votre compte formation. C’est un service dédié aux actifs mais cela ne regarde pas votre employeur.

« Ça coûte sûrement très cher »

Comme nous venons de le voir plus haut, un bilan de compétences est une prestation de service reconnue entièrement finançable avec votre CPF. L’État considère que cet accompagnement fait partie des services auxquels a droit un actif, au même titre que des formations officielles. Réajuster sa trajectoire professionnelle est à mettre sur le même plan que l’apprentissage d’une langue ou la connaissance d’un nouveau logiciel.

« C’est trop compliqué à mettre en place »

C’est très simple, au contraire. Il suffit pour cela de vous adresser à un expert agréé qui vous guidera pas à pas. N’oubliez pas que même à distance, un bilan de compétences est avant tout un dialogue avec un expert qui saura vous accompagner et vous aider à faire vos propres choix. Pour ce faire, vous disposez de 24 heures, espacées pour avoir le temps de faire mûrir votre réflexion.

« Ma situation est particulière »

En effet, un expert agréé bilan de compétences ne provient pas forcément de votre milieu professionnel. Mais bien souvent, c’est un professionnel des ressources humaines ou du recrutement et à ce titre, il connaît :

  • L’actualité générale des secteurs ainsi que les perspectives d’emploi
  • Les formations, et les critères de sélection pour en choisir une
  • Les problématiques du monde de l’entreprise
  • Les démarches administratives, les organismes à connaître, et les parcours.

Par ailleurs, il se tient informé des nouvelles tendances de l’emploi et peut aussi vous aider à envisager une carrière en tant qu’indépendant et les premières étapes vers un projet de création d’entreprise.

« Je n’ai pas le temps »

Comme tout service d’accompagnement, vous devrez nécessairement dégager des plages horaires pour réaliser un bilan de compétences.

Mais nous parlons de 24 heures, réparties sur plusieurs semaines. Votre consultant s’adapte à votre emploi du temps et vous décidez ensemble du rythme et des modalités. De plus, certains experts proposent d’effectuer l’intégralité de l’accompagnement à distance, via un outil de visioconférence. Enfin, vous avez tout à fait le droit d’effectuer un bilan de compétences pendant vos heures de travail, mais aussi pendant un arrêt maladie.

« J’ai peur qu’on ne prenne pas en compte certains aspects personnels »

Certains experts du bilan de compétences sont psychologues de métier et les autres ont développé des capacités d’écoute qui leur permettent, avec l’expérience, de comprendre les problématiques de chacun. Mais le but d’un bilan de compétences est d’ouvrir de nouvelles portes, pas de se restreindre. A l’issue de votre bilan de compétences, vous saurez si vous voulez vraiment :

  • Approfondir votre métier et l’exercer autrement,
  • Changer d’entreprise,
  • Changer de secteur d’activité.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à poser vos questions aux experts Kledou !

ou à vous rendre sur notre section dédiée au bilan de compétences sur notre site.